Basilique Notre Dame

 de Bon-Encontre


Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Youtube. Cliquez sur “Afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter les paramètres de cookies de Youtube. Consultez la Politique de confidentialité de Youtube pour plus d'informations. Vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment ici.

Afficher le contenu

L’endroit où se dresse aujourd’hui la Basilique Notre Dame n’était, au commencement du XVIème siècle qu’une étendue de terre cultivée.

 La modeste famille Frayssinet, possédait une partie de ces champs. Le dernier des fils gardait le troupeau. 

Son attention fut attirée par l’attitude d’un bœuf qui s’isolait pour se prosterner devant un buisson. 

Intrigué, le jeune pâtre s’approcha et découvrit, au milieu des broussailles, une petite statue de la Vierge tenant Jésus sur ses bras. 

L’enfant porta sa trouvaille à sa mère ; la foi simple de la paysanne lui inspira le nom sous lequel on invoquerait désormais la contrée : « Eh, Dieu nous donne une bonne (r)encontre ! » dit-elle et elle mit la statuette dans un coffre. 

Le soir, quand elle voulut la montrer à la famille réunie, le précieux trésor avait disparu pour reprendre sa première place. 

La mère décida donc de confier la statuette à son fils aîné, alors curé de Sainte Radegonde, la paroisse dont dépendait le « Pré aux Granges ».

Enfermée par deux fois dans l’église et même dans le tabernacle, la statuette revenait toujours dans le buisson où l’avait trouvée le pâtre. 

Marie voulait être honorée dans ce lieu choisi par elle. 

Le curé de Sainte Radegonde décida d’en référer à l’évêque et la décision fut prise de laisser la statuette à cet endroit et d’en faire un lieu de dévotion à Marie. 

0n érigea donc une niche surmontée d’une croix où l’on déposa la statuette et ce fut le premier oratoire.